Comment éviter les effets négatifs des risques de change et de taux ?

0
230

Suite à l’intensification des échanges commerciaux internationaux, l’intégralité des entreprises se retrouve face à la problématique de gestion des risques de change de plus en plus fréquemment au cours de leur développement. Dans un environnement aussi concurrentiel, il faut savoir gérer le problème et le régler. Une bonne gestion du risque de change est un critère incontournable pour les investisseurs et les entreprises d’aujourd’hui. On peut dire que c’est la clé de réussite du développement international. Dans cet article, vous retrouverez des conseils pour vous guider vers la bonne gestion du risque de change et d’intérêt, ainsi que quelques risques très fréquents chez les entreprises internationales.

La bonne gestion du risque de change et d’intérêt : les risques théoriques et les ennemis des trésoreries

Le premier risque est le risque transactionnel. Celui-ci vient qualifier les risques de change des entreprises ayant des actions financières d’achat et de vente avec différentes zones monétaires. Pour ce type d’entreprise, le taux de change va être comptabilisé au moment de la réception ou de l’émission de la facture, ce qui crée un change effectif sur les flux de trésorerie.

Lire également : Où trouver un PDF sur la gestion des risques de taux d'intérêt et de change ?

Le deuxième risque de change le plus fréquent est celui de consolidation de groupe. C’est-à-dire que c’est le risque encouru par les organismes qui combinent les bilans étrangers en un autre international.

Le troisième risque est ce que l’on appelle « Le risque économique ». Il désigne l’un des risques les plus fréquents, avec une activité économique nationale affectée par le marché des changes. On peut citer les entreprises spécialisées dans le domaine touristique dans le territoire français et travaillant avec un Euro trop fort qui pourrait faire fuir les touristes ayant précédemment prévu de passer leurs vacances en France. Ou alors des entreprises exportatrices qui sont plus en mesure de courir la compétition avec leurs concurrents internationaux.

A lire en complément : Comment maitriser le marcher des matières premières ?

Pour finir, le quatrième est le dernier risque qui menace les trésorerie des entreprises, c’est le risque de l’intermédiation. Ce risque menace les entreprises qui n’ont pas accès à une salle de marché interne depuis leur banque. De ce fait, ces entreprises sont obligées d’avoir des délais d’exécution, et donc des frais de change trop élevés. Pour éviter un tel risque, il est préférable de choisir avec soin un intermédiaire financier et d’opter pour des outils de gestion performants dans toutes les circonstances.

La bonne gestion du risque de change et d’intérêt : nos conseils

Le tout premier conseil de cette liste est celui de mettre en mesure une bonne stratégie de couverture en achetant des contrats à terme sur le vaste marché des devises.

Encore mieux, il est possible d’avoir recours aux alertes des devises intelligentes. C’est-à-dire que vous serez informé en temps réel de tous les changements du marché des devises, vous permettant ainsi de vous préparer et d’effectuer des opérations de couverture si nécessaire.

Vous pouvez avoir recours à un logiciel web en mesure de renforcer votre gestion du risque, mais aussi d’intensifier votre productivité, tout en ayant une parfaite emprise sur la trésorerie et les performances de production.

Finalement, il est recommandé d’avoir recours à un conseiller indépendant avec des qualités certifiées qui sera capable d’analyser votre entreprise et de vous proposer les meilleures idées. Il est préférable de bien s’informer sur la réputation de ce conseiller avant de lui confier cette mission.

La bonne gestion du risque de change et d’intérêt : les conséquences d’une mauvaise stratégie

Commençons par le risque de change transactionnel. En cas d’une mauvaise gestion de celui-ci, vous risquez une grande réduction des marges de votre entreprise et une forte baisse de la rentabilité.

Pour ce qui est du risque de change bilanciel, vous allez constater :

  • Une forte dégradation des ratios financiers, ce qui va engendrer un endettement ;
  • La dégradation de la santé financière de votre entreprise, mais aussi son image sur le marché.

En conséquence, la solvabilité de l’entreprise va être mise en question, ce qui pourrait même déclencher certains convenants bancaires. Une telle dégradation peut avoir des conséquences irréversibles sur votre entreprise et votre activité nationale.

Fort heureusement, il existe plusieurs solutions que nous avons précédemment cité et qui vous permettront de faire face aux risques de change et d’intérêt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici