Quel filament utiliser pour une impression 3D : PLA ou PETG ?

0
929
filament impression 3D

Lorsqu’on parle de l’impression 3D, on pense automatiquement au plastique. Bien qu’il existe d’autres alternatives, il faut dire que ce dernier est la vedette sur le marché de l’impression 3D. Il convient aussi bien à une utilisation industrielle qu’à une impression de bureau. Parmi les différents matériaux plastiques, on peut citer le PLA et le PETG qui sont très appréciés pour leur facilité d’utilisation. Mais, lequel choisir entre les deux ?

La facilité d’impression

Le PLA et le PETG sont des thermoplastiques standards offrant une impression très facile. Le PLA est assurément un polymère très facile à prendre en main. C’est la raison pour laquelle il est très prisé, notamment par les débutants. On peut l’imprimer à des températures plus basses et il ne requiert pas de plateau d’impression chauffé, encore moins de chambres fermées. Il faudra compter entre 190-220 °C pour la température d’extrusion.

A lire également : La vraie vie des plastiques

Quant au PETG, il offre également une facilité d’impression, mais pas autant que le PLA. Il ne nécessite pas de chambre fermée, mais il est recommandé de se servir d’un plateau chauffant, car il est souvent sujet Warping. Par conséquent, le choix d’imprimantes est limité. Ce matériau est imprimé à des températures élevées, soit entre 220 et 260 ° C. À cela, s’ajoute la température du plateau qui doit être estimée entre 75 et 90 ° C. Enfin, il est assez complexe de commencer l’impression avec le PETG, contrairement au PLA.

Les propriétés du PLA et du PETG

Si vous souhaitez un matériau doté d’excellentes propriétés physiques, alors le PETG est ce qu’il vous faut. En effet, contrairement au PLA, il résiste à la fatigue, aux produits chimiques et à l’eau. De même, il est plus durable que le PLA et moins rigide. Généralement, on considère que le PETG est un excellent compromis entre le PLA et l’ABS, car il est plus souple que ce dernier et plus résistant que le PLA. Sa rigidité en fait une excellente alternative dans les applications industrielles.

A voir aussi : Comment trier le plastique ?

Le PETG est souvent consolidé avec de la fibre de carbone, ce qui accroît sa résistance. Le PLA peut aussi subir ce même renforcement, mais sa solidité sera faible. En outre, on note que le PETG convient le plus à la production de pièces flexibles et résistantes aux chocs. Mais, ni le PLA, ni le PETG ne sont réputés pour leur insensibilité aux rayons solaires. Le dernier présente tout de même une meilleure résistance à la chaleur et aux UV.

Le post-traitement

Le PLA offre un choix plus large de méthodes de post-traitement qui est plus facile à réaliser. Toutefois, concernant le PETG, cela est moins évident avec des supports d’impression qui sont difficiles à retirer du fait des propriétés d’adhésion du matériau. Afin que ces derniers soient efficaces, il faudra une petite distance entre le modèle et les supports. Autrement, la structure de la pièce imprimée risque d’être endommagée.

Le ponçage est une technique de post-traitement fonctionnant avec tous les deux matériaux. Il sert à lisser la surface d’une pièce. Enfin, sachez qu’il est plus facile de peindre les pièces en PLA que celles en PETG. Ce dernier est tout de même connu pour sa transparence qui facilite amplement son usage dans certains secteurs. C’est le cas de l’industrie alimentaire par exemple.

Le PLA et le PETG sont des matériaux aux applications similaires et aux caractéristiques proches. On les utilise dans divers secteurs, mais chacun d’eux présente des spécificités qui lui sont propres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici